Maine et Loire

Pouancé. Trioplast relève le défi du recyclage

18 septembre 2018 à 17h30 Par Coralie Juret
Crédit photo : CJ

Le siège français du groupe suédois a fêté ses 50 ans. Il entre dans une "nouvelle phase" pour relever le "défi de l’impact du plastique sur l'environnement".

A Pouancé, Trioplast France a fêté ses 50 ans vendredi. Le leader européen du film agricole racheté en 1999 par le groupe suédois tente de relever "le défi de l'impact du plastique sur l'environnement". Son PDG suédois Andreas Malmberg vise "plus d'économie circulaire et moins de déchets". 900 tonnes sont déjà recyclées chaque mois à l'atelier recyclage de Pouancé explique le directeur Thierry Gauchet.


900 tonnes de déchets sont transformées chaque mois en regranulés, pour confectionner des films recyclés | CJ

A Trioplast Pouancé le tri des rebuts est automatisé, ces déchets de production repartent aussitôt à l'atelier recyclage pour être transformés en "regranulés". Trioplast France travaille aussi à de nouvelles matières toujours plus performantes, et à l'avenir biodégradables. Le site pouancéen pourrait aussi livrer la Norvège en matière première révèle son directeur général France.


les déchets recyclés deviennent des billes de plastique | CJ

Thierry Gauchet qui a aussi remis deux chèques de 10 000 € à la Ligue départementale contre le cancer et 21 624 € à la Fondation ARC pour la recherche sur les cancers grâce à son opération "balles de couleur", du film d'enrubannage rose, pour soutenir la lutte contre le cancer du sein, bleu pour le cancer de la prostate et jaune pour les cancers pédiatriques. 102 personnes travaillent sur le site de Pouancé, qui recrute aussi des conducteurs de ligne.


Andreas Malmberg et Thierry Gauchet, PDG de Trioplast et DG France, entourés par le maire délégué de Pouancé et la maire d'Ombrée d'Anjou | CJ